Fréquenter quelqu’un qui a la phénylcétonurie

Il y a quelques jours, je vous ai promis non pas un article au sujet de la Saint-Valentin, mais bien deux! Comme aujourd’hui est le grand jour de l’amour, c’est avec un grand plaisir que ma conjointe a accepté de livrer son opinion sur la phénylcétonurie et notre relation.

J’ai rencontré Tristan sur un site de rencontres. C’est moi qui lui ai écrit en premier (oui, oui, ça se peut, une fille qui fait les premiers pas 😉 ). Sa manière de se décrire dans son profil avait tout de suite piqué ma curiosité, lui qui se présentait comme quelqu’un de positif, de passionné, d’artistique. Il a aussi tout de suite mentionné qu’il était végétarien, ce qui ne m’a pas empêchée de le contacter, même si j’aime la viande et que je ne prévois pas arrêter complètement d’en manger. Par contre, il m’arrive régulièrement de manger des repas végétariens, et je me suis même présentée à lui comme une végétarienne à temps partiel! 😛

La première fois que j’ai voulu en savoir plus sur son alimentation, je lui ai demandé par messagerie instantanée si ça faisait longtemps qu’il était végétarien. Il a simplement écrit : « Depuis toujours. » J’ai donc demandé si c’était pour des raisons de santé et non pas par choix. Sa réponse? Un simple « oui ». J’ai compris à ce moment-là qu’il ne souhaitait pas élaborer plus que ça par texto, et je me suis dit que j’aurais sûrement l’occasion d’en parler plus avec lui lors de nos rencontres en personne. 🙂

La phénylcétonurie n’est pas un obstacle dans notre petite famille. Nous trouvons toujours le moyen d’adapter nos repas pour que chacun y trouve son compte. Dès le début de nos fréquentations, Tristan m’a cuisiné un excellent repas. Une salade asiatique, des légumes vapeur et pour moi, des crevettes à l’ail. Comme quoi même s’il ne mangeait pas la même chose que moi, il n’avait aucun problème à cuisiner pour les autres.

Il est clair qu’en rencontrant ainsi l’homme de ma vie, le fait qu’il ait une maladie n’aurait jamais pu m’empêcher de tomber amoureuse de lui. Et bien que j’aie pu être légèrement inquiète à l’idée que nos futurs enfants aient la même condition, ça ne m’a pas arrêtée! En gros, peu importe les défis ou les maladies, le jour où on rencontre la bonne personne, plus rien d’autre n’a d’importance.

Bonne fête à tous les amoureux!

~M

Vous avez aimé cet article? Aidez-moi à en écrire davantage et devenez mon « patron » en cliquant ici!

2 commentaires sur “Fréquenter quelqu’un qui a la phénylcétonurie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s