Dissiper le brouillard

La question que je dois me faire poser le plus souvent au sujet de la phénylcétonurie est probablement par rapport aux effets que je ressens lorsque je ne respecte pas ma diète. Je vais donc en parler ici en vous racontant une petite histoire très personnelle.

Il y a de cela plusieurs années, j’ai commencé à faire quelques recherches dans les médias sociaux (alors tous récents) sur la phénylcétonurie. Je suis tombé par hasard sur quelques pages intéressantes dont l’une organisait un podcast en direct sur le sujet. On pourrait y entendre parler, entre autres personnes, une diététiste américaine qui elle aussi était PCU. Le titre du podcast : Dissiper le brouillard.

J’ai donc écouté ce podcast fort intéressant qui m’a ouvert les yeux sur une réalité très importante. Quand on ne respecte pas la diète, ce n’est pas plusieurs semaines ou mois plus tard que nous pouvons en ressentir les effets, mais plutôt quelques heures ou jours plus tard. En effet, la diététiste expliquait que quand elle commençait à oublier quelques trucs (des détails, comme ses clés) ou avait un peu plus de difficulté à s’organiser, elle prenait un moment pour penser à ce qu’elle avait mangé dernièrement. En général, ce comportement s’expliquait par un régime bâclé dans les jours précédents.

C’est à ce moment que j’ai décidé que je prenais mon régime en main. Définitivement. Et c’est par la suite que j’ai remarqué que le podcast portait effectivement bien son nom.

Bien que j’avais beaucoup de difficulté à respecter ma diète pendant mes études, ça ne m’a jamais empêché de fonctionner, car j’ai eu la chance d’avoir une mère qui m’a fait suivre la diète aux milligrammes près. (Rappelez-vous toujours qu’il est primordial de suivre à la lettre la diète pour un bébé ou un enfant.) J’imagine qu’il est aussi possible que nous soyons affecté à différents niveaux. (C’est aussi ce que pense Susan Waisbren, psychologue, lorsqu’elle a été interrogée sur le sujet par l’animateur du podcast.) J’ai effectué avec grand succès mes études en sciences pures au cégep, puis mon baccalauréat et ma maîtrise en communication à l’université. Mais lorsque j’ai repris ma diète pleinement en main par la suite, je n’ai pu m’empêcher de remarquer ce que ça m’a fait. C’est littéralement un brouillard qui s’était dissipé. Tout m’est apparu encore plus clair et plus facile que ça ne l’était avant. J’étais tout simplement plus vif, plus rapide, plus calme et plus serein qu’avant.

Pourquoi faut-il poursuivre sa diète une fois adulte? Parce que c’est important pour notre santé, parce que ça nous permet de vivre notre plein potentiel. Parce que si vous trichez en ce moment, vous ne vous rendez tout simplement pas compte de ce que cela vous fait.

Avez-vous des expériences similaires à raconter?

Si le podcast vous intéresse, il est toujours disponible (en anglais seulement) en cliquant ici.

~T

7 commentaires sur “Dissiper le brouillard

  1. Effectivement, personnellement j’ai un delta de seuil au delà du quel pour moi c’est insupportable qui n’est pas très élevé. Après avoir bataillé pour reprendre mon régime durant mes études, j’ai réussie à trouver une équipe à mon écoute avec laquelle j’ai pu reprendre sérieusement le régime il y a maintenant plus de 12 ans et une fois descendue dans les tolérances demandées pour une grossesse, j’y suis restée par confort de qualité de vie. Compréhension, réactivité, créativité, adaptabilité et quel bonheur de réaliser que NOUS PCU avons cette faculté de booster nos capacités intellectuelle, alors pourquoi s’en priver quand tout est plus simple et moins anxiogène???? Apprendre, apprivoiser et après avoir repris le calcul, la pesé et noter tout, durant plus de 6 mois depuis je gère mon quotidien comme tout à chacun, seul un nouvel aliment est pesé calculé avant d’être introduit à mon régime quotidien. La Vie est plus belle avec un régime bien suivit, le tout est de trouvé chacun ses outils pour qu’il soit notre allié et non une contrainte!

    1. Wow, j’adore votre commentaire! Je suis content de voir que vous vous reconnaissez dans mon article et que vous êtes d’accord. Vous avez bien raison! Merci d’avoir pris le temps de m’écrire! 🙂
      Tristan

  2. Merci beaucoup pour ce partage , tres bien écrit , mon fils est trop petit pour le lire , c est dommage , il a 2 ans et demie 😉
    Peu d expérience encore à partager mais je le ferai aussi quand j aurai un plus plus d expérience en tant que maman PCU ! Au plaisir de vous lire , aurelie

    1. Bonjour Aurelie! Merci beaucoup pour votre commentaire. 🙂
      J’ai bien hâte d’avoir de vos nouvelles et de celles de votre fils! Passez une agréable journée,
      Tristan

      1. Bonjour
        Nous avons passé un merveilleux we
        C était le congrès des feux follets , peut être connaissez vous, cette association représente la phénylcétonurie en France et organise un we avec quelques professionnels et surtout beaucoup de familles , nous étions presque une centaine de familles cette année, ces échanges sont toujours très enrichissants .
        Mon fils andrea était aux anges , il disait : la fête des pcu, c est ma fête. 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s